Archive | Société RSS for this section

L’électronique à la mode

L’électrique à la mode. Oui, l’ Overboard et à la mode de cette année 2016. Il est souvent utilisé par les jeunes.

L’ Overboard est un skateboard électronique possédant deux roues de chaque côté. Pour utiliser ce genre de skateboards, il faut avoir un bon équilibre ! Pour avancer, il suffit juste de se pencher en avant et légèrement en arrière pour reculer. Si on veut tourner à droite, il faut avancer le pied à gauche vers l’avant ; et pour tourner à gauche il suffit de reproduire la même action mais avec le pied droit. Cela semble facile mais il faut s’entraîner pour pouvoir être un professionnel de l’ Overboard !!! Pour les plus maladroits, pensez à mettre un casque !

Gaëlle Le Grand

Publicités

Ligre ou Ligron

Le ligre est un félin hybride issu d’un lion et d’une tigresse.

Nom : Ligre (male), Ligresse (femelle)
Apparence : L’apparence des ligres est très aléatoire. Certains individus sont plus tigres que lions,

pour d’autres, c’est l’inverse.

Le Ligron est plus grand que ses parents. Son pelage est roux clair avec des rayures.ligre

Les mâles peuvent présenter une courte crinière qui commence souvent derrière les oreilles. L’abdomen peut être tacheté comme celui des jeunes lions. Il arrive que les oreilles soient identiques à celles des tigres.

Le ligre mange de 14 à 23kg de viande en un repas. Les ligres adorent nager, tout comme les tigres.

Ils naissent avec un potentiel reproducteur normal mais un facteur inconnu fait que leur puberté ne se déclenche jamais, empêchant ainsi les caractères sexuels secondaires de se développer.

Morgane

Les préjugés sur les adolescents !

Vers 12 ans, les enfants entrent dans une période que les adultes appellent « l’adolescence », période qui s’arrête à la majorité.

Beaucoup de parents avouent que leurs enfants changent énormément à cette période. Les personnes comme nos grand-parents disent souvent : « Ce n’était pas comme ça à notre époque. » Il y a plusieurs clichés concernant les  »ados », celle de l’ivresse ou encore le manque respect envers les adultes.

Mais est-ce la vérité ?

L’ivresse et les adolescents, vrai ?

Beaucoup d’études rapportent que les jeunes commencent à boire avant 18 ans et en grande quantité. En effet, en 2013, un collégien sur six et trois lycéens sur cinq affirment avoir été déjà ivre.

Le respect entre ados et parents est-il vraiment mort ?

Notre génération et celle de nos aînés se sont toujours confrontées. Il y a plusieurs raisons : l’éducation, elle change au fil des années.

Les nouvelles technologies, nos parents sont nés sans notre technologie actuelle, qui rapproche ceux de la même génération.

Pour moi, tout cela dépend du temps de parole entre parents et enfants. A notre âge, on a tous du mal à parler des petits soucis avec nos parents. Plus tard, ils pourront penser que nous leur cachons des choses et seront plus rigides sur l’éducation. Ainsi les jeunes ne comprendront pas pourquoi leurs parents deviendront plus sévères.

La crise de l’adolescence, mythe ou vérité ?

Beaucoup d’adultes disent lorsqu’il voient un enfant  »rebelle » qu’il est simplement dans la crise de l’adolescence. La crise de l’adolescence, c’est un moment de la vie qui se trouvait entre l’âge enfant et l’âge adulte où on chercherait le but de notre existence. Mais est-ce une vérité ?

Plusieurs enfants goûtent à la crise de l’adolescence mais de différentes façons, les  »moins graves » auraient seulement des soucis de connaissance de soi et de confiance.

Adolescence : pas si facile !

Adolescence : pas si facile !

Malheureusement, il y a des cas plus graves, des adolescents iraient jusqu’à la fuite, la drogue ou encore la tentative de suicide.

Mais des personnes ne goûtent pas à cette crise, il arrive parfois qu’elles ont des doutes sur ce qu’ils font mais cela passe vite.

Pour moi, la crise dépend de la personnalité de l’enfant.

 

A qui s’adresser ?

Les Maisons des Adolescents s’adressent principalement aux adolescents, mais également à leurs familles et aux autres partenaires intervenant dans le secteur de la santé, de l’éducation, de la justice, de la culture, du sport, de la sécurité…

Ce sont des structures ouvertes où les adolescents peuvent se rendre librement et gratuitement (et de manière anonyme s’ils le souhaitent) sans qu’une autorisation préalable des parents soit nécessaire.

Coordonnées :

Hôtel Dieu
11, Rue de l’Hôtel Dieu
50700 VALOGNES

Tél : 02 33 72 70 60

Chloé POSTEL

Juin 2016  – N° 3

Le zorse

Le Zorse (aussi appelé Zébrule) est un animal hybride issu du croisement entre le cheval et le zèbre.

Jument + zèbre = zorse

Jument + zèbre = zorse

Sa morphologie est proche de celle du cheval mais il porte des rayures sur une grande partie du corps. Il peut-être de sexe féminin ou masculin, mais sera toujours stérile (il ne peut donc se reproduire). Des essais ont été faits pour croiser un cheval avec une femelle zèbre, sans qu’aucun ne donne un résultat vraiment viable. Les rares petits ainsi engendrés mouraient prématurément.

 

Le Zorse est rapide et bon sauteur, il est cependant peu facile à monter car la peau de son dos est lâche et la selle tourne donc facilement. Son caractère imprévisible le rend également difficile à dresser.

Presque tous les Zorses du monde se trouvent soit dans des zoos, des instituts spécialisés ou en Afrique. Ils sont utilisés de nos jours en équitation, comme chevaux de travail ou comme attraction dans les zoos.

En milieu naturel, le zèbre vit en Afrique et le cheval sauvage, de plus en plus rare, ne vit que dans certaines régions d’Europe et d’Asie. De ce fait, il est pratiquement impossible que ces deux espèces se rencontrent à l’état sauvage. Donc sans une intervention humaine, il est presque impossible d’avoir un Zorse.

Morgane E

Juin – N°3

L’histoire du Ju-jitsu

Définition du mot

Le terme ju-jitsu commença à être utilisé vers 1600. Cependant, beaucoup d’écoles traditionnelles continuent d’employer d’autres termes tels que yawara, koppō, dakentaijutsu, yoroi kumiuchi, mugen mukeru, etc., pour désigner leur art. En fait, le ju-jitsu n’est pas une discipline enseignée partout de la même façon car de grandes différences peuvent apparaître entre des écoles.

Le concept principal du jujutsu est le , littéralement la « souplesse », c’est-à-dire éviter l’attaque et la contrôler, sans opposition de force. Par cette technique, Ju yoku go o sei suru : le doux vainc le dur.

Ju-jitsu en japonais

Ju-jitsu en japonais

 

L’histoire du Ju-jitsu

La naissance du ju-jitsu coïncide probablement avec l’origine des samouraïs en 792.

Le premier jutsu reconnu fut formé par Takenouchi Hisamori en 1532 et consistait aussi bien en des techniques usant du katana (sabre), du (bâton) et du tantō (couteau-sabre) que du combat à mains nues. Les sauts et les coups de pied n’étaient peu ou pas enseignés dans le ju-jitsu puisque les techniques étaient souvent destinées à des combattants portant une armure et que ces techniques sont risquées et difficiles à employer sur le champ de bataille (vêtements mal adaptés, risque de glisser et tomber, de se faire saisir la jambe…).

samourais en tenue de combat

samourais en tenue de combat

 

Les dérives du Ju-jitsu

Le systèma, un art martial russe est aussi inspiré du ju-jitsu tout comme le judo, karaté, Aïkido, Taekwondo et la liste est longue.

B.E et H.L

Juin 2016 – N°3

Gendarmerie

gendarmerieLe métier de gendarme, celui qui nous a tous passionné étant petit est plus complexe que nous le pensons .

En effet, même si avec « Les gendarmes à Saint-Tropez », nous avons quelques idées sur leur façon de vivre, nous connaissons peu ce métier.

Pour commencer qu’est-ce que ce qu’un gendarme ?

Un gendarme est avant tout un militaire. En effet, leur formation est particulièrement basée sur des entraînements militaires et sur le maniement des armes à feux ou à poing.

Mais le gendarme est aussi au service de la population et de la loi !

Pour devenir gendarme, il faut être titulaire d’un BACCALAURÉAT pro ou général. Pour devenir sous-officier, il faut un MASTER 2, voire plus pour le concours d’officier.

Où ? Les établissements pour apprendre le métier de gendarme sont : L’E.S.O, le G.I.G.A et l’E.O.G.N. A l’issue de votre formation, vous choisirez votre spécialisation (G.O.S, judiciaire, scientifique).

Une fois votre formation de sous-officier accomplie, votre salaire sera de 1700€ net par mois, et de 2700€ net par mois pour les officiers.

E.B.

Mai 2016- N°2

La cour des jeux

En 2014, Béatrice a quitté le collège après 7 ans de travail ; elle y a exercé en tant qu’animatrice pendant 1 an, puis en tant qu’assistante d’éducation pendant 6 ans. La Cour des Jeux est le nom de la Ludothèque itinérante qu’elle a créée. L’objectif est de mettre en place une ludothèque et de retrouver la même ambiance que le foyer dont elle s’occupait pendant qu’elle était assistante d’éducation. Elle a récupéré des jeux qu’elle a restaurés et qu’elle propose, désormais, en prêt

Béatrice se rend dans des écoles primaires, maisons de retraite ou bibliothèques le temps d’un après-midi, pour enchanter les joueurs. Elle apporte des jeux de société de tous genres et pour tous les âges. Elle fait des permanences de 2h ou 3h.

Clara B.

Mai 2016- N°2

Le dépaysement total

Vous souvenez-vous de Mme Lenoël, prof d’Histoire-Géo ? Nous l’avons interviewée. Cette professeur a décidé de partir vivre et d’exercer son métier en Arabie Saoudite, à Djeddah. Quel dépaysement !!!! Elle a accepté de nous en parler …

arabie

Vie courante :
*Comment trouvez vous la vie en Arabie ?
Je trouve la vie ici très TRÈS dépaysante ! La ville est immense avec 4 millions d’habitants (c’est la 2ème ville du pays), dont 33% sont d’origine étrangère. C’est une ville très cosmopolite. La vieille ville est très jolie à visiter. Et tout autour, c’est le désert ! C’est une vie très intéressante, mais pas toujours confortable : il y a toujours plein de nouveautés, les gens sont vraiment très accueillants, mais la vie est très différente au quotidien (il faut oublier toutes ses habitudes de la vie en France).

*Devez vous vivre selon les coutumes du pays ?
Oui, par certains aspects. Les coutumes du pays s’imposent au quotidien. Elles sont liées à la religion officielle et obligatoire : l’Islam. Cinq fois par jour, les mosquées appellent à la prière par des hauts-parleurs très sonores (et dès 5h du matin !), et alors tous les commerces ferment leur porte pendant 45 minutes. Impossible de rentrer nulle part ! En Arabie Saoudite, les espaces publics sont organisés selon une séparation stricte des genres. Il n’y a pas le droit de s’embrasser en public, ni de se mettre en maillot de bain sur les plages publiques. Le porc est interdit et l’alcool aussi.

*Pouvez-vous conduire et vous déplacez seule ?
Non, je ne peux pas conduire. L’Arabie Saoudite est le seul pays du monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire ! Mais je peux me déplacer seule, à pied ou en taxi (il n’y a pas de transports en commun à Djeddah).

 

arabie 3

Le « vieux » Djeddad

*Vous déplacez vous voilée ?

Non, je ne suis pas voilée, comme toutes les étrangères. Mais, dans la rue, je dois obligatoirement porter une « abaya »  (C’est une tunique longue à manches longues, qui peut être de couleur pour les étrangères, la mienne est bleu foncé pour passer un peu inaperçue !). Les Saoudiennes portent toutes une « abaya » de couleur sombre, un voile pour cacher leurs cheveux ( le « hijab »), et, pour la moitié d’entre elles, un voile cache également leur visage (le « niqab »): on ne voit alors que leurs yeux (très maquillés). Les hommes portent le plus souvent une longue robe blanche (la « tawb ») et un foulard rouge et blanc sur la tête (le « keffieh »).

*La chaleur est elle supportable ?
Oui, la chaleur est même plutôt agréable d’Octobre à avril, avec un beau ciel bleu, du soleil et le vent du large. Mais la chaleur devient insupportable pendant les 5 autres mois : plus de 35°, 40°, 50° parfois même et beaucoup d’humidité. Heureusement, les salles de classe et les logements sont climatisés ! Il ne pleut presque jamais. Alors, quand il a plu une journée en octobre, l’école a été fermée car les rues étaient inondées !
*Les maisons sont elles différentes des maisons françaises?

Oui, elles sont très différentes. Elles ont le toit plat. Elles sont souvent carrelées sur les murs extérieurs, les fenêtres sont beaucoup plus petites qu’en France, et souvent pas complètement transparentes (pour préserver l’intimité ?) mais les appartements y sont plus vastes. À Djeddah, les immeubles ne sont pas très hauts (5 étages), alors la ville est plutôt basse et très étendue. Elle est parcourue par d’énormes avenues très encombrées de voitures. Il y a quelques tours en construction en front de mer, dont la future plus haute tour du monde: la « Kingdom Tower » ! Elle mesurera plus de 1000 mètres de haut  (mais pour l’instant seuls 36 étages sont construits sur les 167 prévus). À l’opposé, dans le désert les bédouins vivent sous des tentes à côté de leur troupeau de moutons ou de chameaux.

*

Des immeubles sur un grand boulevard

arabie 4

Des immeubles sur un grand boulevard

Où êtes-vous exactement sur la carte (ville)

Je vis à Djeddah en Arabie Saoudite, au bord de la Mer Rouge.

Collège :

*Au niveau du collège le programme est-il différent ?

Non, le programme est le même, et les élèves passent le même Brevet que vous, et le même Baccalauréat. J’essaie quand même de ne pas faire que de la géographie de la France. Même si je leur explique le bocage normand et le débarquement en Normandie. (Je leur parle de vous et de Valognes ! C’est très dépaysant pour eux ! ). En ce moment, je travaille aussi avec les 3ème et les 1ères sur l’Arabie pendant la 1ère Guerre mondiale (1916).

*Les heures de cours sont-elles identiques à celles du collège de Valognes ?

Globalement, les heures sont identiques. Mais les élèves ont en plus 3 heures de langue arabe par semaine.

*Sont-elles aménagées en fonction de la chaleur ?

arabie 5

L’école française L’école saoudienne du quartier

Oui, les emplois du temps vont être aménagés pour le mois de juin à cause de la chaleur : l’école s’arrêtera pour tous à 13h30.

*Êtes vous professeur de français ou d’histoire-géographie ?

Je suis professeur d’Histoire-géographie et EMC dans 5 classes : 2 troisièmes, 2 premières S et 1 terminale ES-L.

*Les collèges sont ils mixtes ?

En Arabie Saoudite, les collèges ne sont pas mixtes, ni laïcs. Mais l’école française où je travaille est mixte, laïque et chacun peut s’habiller comme il veut. Du coup, les Saoudiens ne peuvent pas s’y inscrire car ce n’est pas conforme aux règles du pays.

*Les effectifs des classes sont-ils aussi nombreux qu’en France ?

Il y a en moyenne 25 élèves par classe. Ils sont de 30 nationalités différentes: seulement deux Français par classe, la moitié de Libanais, puis des Yéménites, Égyptiens, Syriens, Jordaniens, Marocains, Tunisiens, Algériens, Somaliens, Érythréens, Sénégalais, …

*Les locaux ressemblent- t-ils à ceux de Valognes ?

Non, l’école est très différente de Félix Buhot. Extérieurement, elle ressemble à une prison ! Il y a des grands murs infranchissables et de gros blocs de béton tout autour, l’entrée est gardée par des voitures de militaires et il faut montrer une carte aux gardiens pour pouvoir entrer. À l’intérieur,  l’école regroupe les enfants de la maternelle à la terminale, dans des bâtiments séparés. Il y a un gymnase-salle de spectacle, et une petite piscine extérieure. Les récréations sont toujours l’extérieur sous des grandes toiles pour protéger du soleil. Il n’y a pas de cantine, mais un kiosque qui vend des sandwichs et des plats chauds. Tout le monde mange à l’école.  Il y a des distributeurs gratuits d’eau partout. Et un petit jardin avec un bananier et quelques arbres pour faire joli.

Difficile de tout résumer, mais j’espère vous avoir un peu éclairées ! Un grand bonjour à tous les lecteurs du « Hibou Déchaîné ».

arabie 2

Texte d’Elise et Juliette G. Cadres réalisés par Elodie. J

Mai 2016 – N°2

Un stage : pourquoi faire ?

Le stage de découverte permet aux élèves de troisième d’observer un métier sur le terrain. On passe une semaine en immersion avec des professionnels. Pour les élèves, c’est une chance car on peut voir de nos propres yeux ce qui se passe dans la vie professionnelle. Mais le stage permet aussi de savoir si c’est le métier que l’on souhaiterait faire plus tard.

La semaine de stage des élèves de troisième

On peut aussi participer à cette vie de travail. Mais, le stage permet aussi de savoir si c’est le métier que l’on souhaiterait faire plus tard.

Comment trouver son stage ? Pour trouver son stage, il suffit d’aller voir le patron de l’entreprise dans laquelle vous souhaiterez aller. Si celui-ci est d’accord, il pourra vous remplir les conventions de stage. Il est parfois plus facile de trouver l’entreprise lorsqu’on connaît le patron ou bien lorsque ce sont les parents qui le connaissent.

 »Ma semaine de stage était agréable car j’étais dans l’endroit où je voulais aller : une école de musique. La recherche de stage avait été simple car je connaissais le directeur de l’école de musique dans laquelle je suis allée. J’ai visité des écoles de musique en dehors de Valognes, j’ai pu participer aux activités des professionnels, je les aidais lors des TAP (Temps d’Activités Périscolaire) avec des petits. Une semaine qui m’a plu et qui m’a donné envie de faire ce métier.  » Coline Busquet 3eC.

 »Ma semaine de stage était intéressante car pendant cette semaine, j’ai fait des choses qui m’ont plu. Pendant cette semaine, j’ai pu observer des audiences et voir comment se déroulait une journée pour un avocat.  » Azélie Lamache 3eC

 »La semaine était intéressante car c’est le stage que je souhaitais. J’ai aidé la vétérinaire avec qui j’ai passé ma semaine. De plus, faire des piqûres ne m’a pas beaucoup dérangée au contraire. » Elsa Roussel 3eC

Le rapport de stage : mais qu’est-ce que c’est ? Le rapport est un livret, dans lequel on décrit la semaine que l’on a passé. Faire un rapport de stage est très compliqué : au départ car on ne sait pas comment s’y prendre, mais on avance au fur et à mesure que l’on écrit. La toute première chose à faire est de créer la page de garde. Dans ce rapport, on commence par remercier et décrire l’entreprise qui nous a accueillis. Dans les pages suivantes, on raconte les cinq jours de stage, quels genres d’activités on a fait. Pour conclure, on fait un bilan positif et négatif de la semaine. Les dernières pages sont consacrées aux images, les feuilles de convention et la feuille de d’évaluation qui doit être remplie à la fin du stage par le patron de l’entreprise. Au besoin, on rajoute une ou deux pages pour illustrer car les images doivent être mises à part.

Chloé P.

Mai 2016 – N°2

Quand je serai grand …

Pour ce premier numéro, nous avons eu le privilège d’interviewer Adriana Diaconu, ancienne architecte à Cluj devenue aujourd’hui maître de conférence en urbanisme à Grenoble.

NOM : DIACONU

PRENOM : Adriana

METIER : Architecte

en Roumanie, dans un

cabinet associé : SKBD ( Studio Kim Busca Diaconu) à Cluj.

SITES :

http://www.skbd.ro/d-news.php

http://attilakim.com/Studio-Kim-Bucsa-DiaconuSKBD

En quoi consistait votre travail ?

A.D :  «Je travaillais dans un cabinet d’architectes associés, pour des particuliers, surveillais l’exécution des

travaux et réalisais des projets d’architecture. Il m’est arrivé de réaliser des hôtels en milieu rural. »

Quelle a été votre cursus pour devenir architecte ?

A.D :  «Pour devenir architecte, j’ai d’abord obtenu une licence plus un master qui a duré 6 ans (aujourd’hui 5 ans) puis, j’ai fait un stage durant 2 ans en Roumanie pour avoir ma propre agence. »

Conseillerez-vous ce métier à des jeunes ?

A.D  : «Bien sûr que je le conseille ! Les études sont intéressantes, très stimulantes. Nous pouvons nous spécialiser dans un domaine précis. Par exemple, comment intégrer l’architecture dans notre société, dans les villes… »

Quels sont les horaires ? Les Vacances ?

A.D  : «Les horaires de travail ne sont pas fixes. Tout dépend des projets qu’a le cabinet.

Comme le cabinet est privé, nous n’avons pas les mêmes vacances que dans la fonction publique, nous avons plus des congés, mais hors temps scolaire. »

Quel est le salaire de début de carrière ? Et au milieu ? (en moyenne) ?

A.D :« En début de carrière le salaire est de 2000 euros, puis 4000 euros en moyenne carrière. Mais tout dépend des aléas du marché. »

Un grand merci à Adriana Diaconu d’avoir accepté notre interview !

Elsa R. et

Coline B.– Décembre 2015 N°1