Rencontre avec Corinne Gallier : la passion du journalisme

Rencontre avec Corinne Gallier

Mme Gallier

Corinne Gallier

En quoi consiste ce métier ?

Le métier de journaliste, et plus précisément de reporter, consiste à rassembler et à donner des informations à des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs relatives à des faits d’actualité qui se sont produits dans leur village, leur ville, leur département, leur région, leur pays… et/ou à l’autre bout du monde.

Est-ce un métier compliqué ?

Comme tout métier, cela peut l’être, ne serait-ce que parce que ces informations ne sont pas toujours faciles à obtenir, qu’il faut les vérifier, les relater le plus honnêtement et clairement possible. Et qu’on est pris par le temps, surtout quand on travaille dans un quotidien !

Quelles études faut-il faire pour devenir journaliste ?

Il faut si possible avoir fait des études supérieures et/ou une école de journalisme. Pour ce qui me concerne, comme je ne me destinais pas forcément en premier lieu à ce métier (je me croyais trop timide pour le pratiquer), j’ai fait des études d’histoire et d’histoire de l’art.

Quelles qualités sont nécessaires pour ce métier ?

Une grande curiosité me paraît être l’une des qualités principales. Il faut aussi s’intéresser aux autres, à ce qu’ils font, à ce qu’ils sont, être très réactif, être un peu débrouillard… Et aussi être bien élevé et poli, cela permet parfois de se voir ouvrir quelques portes.

Doit-on obligatoirement maîtriser plusieurs langues ?

Pas forcément, et cela dépend où on travaille. Personnellement, je parle anglais, disons, très correctement. Je pense que savoir parler au moins cette langue est un avantage, une quasi nécessité.

Quels genres d’articles aimez-vous faire ?

Je suis portée vers la culture mais ce ne sont pas les articles qu’on me demande de faire le plus dans mon journal. J’aime beaucoup les périodes électorales, donc les sujets politiques, mais aussi les sujets économiques et les portraits de gens.

Comment vous vous y prenez pour faire un article ?

C’est une technique qui s’apprend et qu’on maîtrise au fil du temps. Il faut surtout être clair et compréhensible par tous. Il faut avoir l’esprit de synthèse.

A quelle(s) école(s) avez-vous fait vos études de journalisme ?

Comme je l’ai précisé plus haut, je n’ai pas fait d’école de journalisme, mais j’ai un DEA (master 2) en histoire, obtenu à la Sorbonne, à Paris, ainsi qu’une licence d’histoire de l’art. Sinon, la meilleure école de journalisme est celle de Lille, il y a aussi le CFJ à Paris, le CELSA, Sciences-Po, des IUT à Bordeaux, Tours, Montpellier…

Êtes-vous déjà partis à l’étranger pour votre métier ?

Oui, plusieurs fois, même si ce n’est pas la vocation première à La Presse de la Manche.

Quelle est la personne la plus étrange que vous ayez interviewée ?

Une voyante…

Quel est le(s) sujet(s) que vous aimeriez beaucoup traité ?

De goût, j’aurais aimé être reporter dans un magazine comme Géo, parcourir le monde.

Quel est la/les personne(s) que vous rêveriez d’interviewer ?

Le Dalaï-lama.

Comment vous préparez-vous pour une interview plus ou moins importante ?

Cela dépend, une interview en principe se prépare car il faut en savoir un minimum sur la personne en face et maîtriser son sujet, mais l’improvisation peut aussi avoir du charme, cela permet la spontanéité, à la fois du journaliste et de la personne interviewée. Mais c’est un exercice périlleux.

Morgane E.

Mai 2016 – N°2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :